La représentation du corps humain par les artistes selon les époques est révélatrice des cultures et de la philosophie.
Des fresques de Lascaux à la statuaire grecque, du quattrocento italien à l’impressionnisme, de l’avènement de la photographie aux travaux d’artistes qui investissent leur propre corps comme objet artistique...
Le corps est le fil conducteur, loin de la simple représentation, on recherche la respiration de l'humanité, il est aussi le reflet de l’âme que les artistes révèlent parfois...


Henri-Paul Badet, formateur en sculpture

Henri-Paul Badet. Sculpteur et formateur en Arts Appliqués.

Après une formation initiale en architecture intérieure, puis à l’école des Beaux Arts de Besançon où j'ai suivi l’enseignement de Georges Oudot, j'ai exercé en tant que designer volumiste et directeur de création pour différentes entreprises, principalement dans la communication et la publicité.
Mon travail artistique évolue entre la sculpture, la céramique et la peinture.
Le corps humain est pour moi la genèse de l’inspiration.
Je conçois les séances de travail avec un modèle comme un véritable échange vibrant de vie, c’est ce que je souhaite partager à l’atelier Terre du Modèle Vivant.

Travailler d’après modèle vivant en sculpture ?


Il y a plusieurs manières d’aborder la réalisation de sculptures de la figure humaine : le personnage représenté est soit réel, soit imaginaire. S’il est imaginaire, il évoquera un humain, mais indéniablement, au premier regard il ne fera aucun doute qu’il n’existe pas réellement.
Si la sculpture réalisée représente une vraie personne, c’est très différent, en la regardant, elle nous touchera plus profondément, nous troublera peut-être, nous remplira d’émotions…


Par quel phénomène pouvons-nous déterminer en regardant une sculpture, sans en avoir vraiment conscience, que cette personne existe vraiment ?
Nous regardons une représentation de l’humain imaginaire en 3D avec le même œil que nous portons sur une personne que nous rencontrons. La réalisation peut être parfaite, anatomiquement, esthétiquement, la posture du personnage sembler réaliste… notre œil ne s’y trompe pas !

Quel est cet « outil » infaillible dans notre tête que l’on ne peut pas tromper ?
Tout l’enjeu se trouve là !
Notre cerveau dispose de capacités très puissantes et d’un fonctionnement singulier que les neurosciences commencent à peine à expliquer.
Ce qui est indéniable : on reconnaît l’humain au premier coup d’œil ! On regarde d’abord une sculpture comme un vrai humain et au moindre signe suspect, notre cerveau nous dira « c’est un personnage imaginaire » et non pas une personne.

Mais comment fait l’artiste pour réaliser une œuvre sculptée qui nous touche comme nous toucherait « la » personne ?
Il travaille AVEC cette personne ! Il la connaît, il a pu s’inspirer des émotions qu’il a éprouvées à son contact et transmettre dans son travail tout un ensemble de signes qui seront à leur tour transmis au spectateur, et ça fait toute la différence ! Ces signes vont bien au-delà de la justesse formelle de l’anatomie, il y a une partie subjective de l’ordre de la perception consciente et inconsciente que l’artiste transmet dans sa réalisation.

Oui, une sculpture qui s’inspire d’une vraie personne aura toute les chances de « tromper » notre cerveau et de provoquer une émotion humaine.

Bien souvent, une sculpture imparfaite par ses proportions ou par certains détails, mais qui a été réalisée d’après une vraie personne nous provoquera en premier lieu une émotion humaine alors que nous ferons le constat des erreurs dans un second temps.

Les erreurs se corrigent, mais la vie dans la sculpture ne s’ajoute pas ! Elle apparaît au fil du travail, presque à notre insu.

Alors, comment faire ?

Je vous propose d’apprendre à utiliser tous les facteurs qui entrent en jeu dans la réalisation d’un modelage d’après modèle vivant et de faire un point sur les techniques à mettre en œuvre pour transmettre l’humain, le sensuel et tout simplement la vie.